En savoir plus sur le somptueux château de Bivort

Pour votre prochaine vacance touristique, optez pour la ville de Fontaine l'évêque. Le château de Bivort est l'un des vieux et célèbres édifices à y découvrir.

Fontaine-l'évêque est une ville francophone en Belgique située en région Wallone. Plus précisément, elle se situe dans la province du Hainaut. Cette zone fait partie du pays de Charleroi qui est marqué par l'industrie lourde, le charbonnage et la sidérurgie. Depuis la fusion de quelques communes en plus, la région fontaine l'évêque regroupe d'anciennes zones. Il s'agit par exemple de celle de Leernes et Forchies-la-Manche. Elles renferment le château de Bivort. Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce bâtiment !

chateau

L'histoire du château de Bivort

Encore appelé seigneurie de fontaine, le château de Bivort se situe à la frontière du Hainaut et de Liège. Il relève de la propriété de la famille Hénin-Lietard jusqu'en 1956. Il fut en partie reconstruit après 1554. Ce château conserve néanmoins son enceinte du XIII siècle ainsi que sa chapelle sombre.

Par ailleurs, vers 1674, le portail et la façade du château furent construits par Michel Luc Camille de Rodoan. Malgré les efforts de réhabilitation, le domaine est ruiné à la fin du XVIIIe siècle. En 1864, il finit par être racheté par Clément Bivort de la Saudée qui complète une aile à l'existant. Ce nouvel ouvrage complémentaire fut achevé par la commune de Fontaine l'évêque en 1946.

L'architecte Auguste Cador entreprend la construction d'une restauration en 1869. La conceptualisation de ce nouveau lieu est achevée par Simon Brigode en 1954 et le résultat donne l'impression d'un esprit néomédiéval. Une fois que la porte s'ouvre, les visiteurs sont accueillis par les escaliers de Louis 15. Ces derniers sont ornés de figures en forme de médaillons réalisés par des frères Moretti.

Au niveau du premier étage, se situe le cabinet de la directrice générale de la commune. Elle semble renfermer de nombreux trésors à l'instar d'une carte cachée au plafond. Elle présente des médaillons qui ressortent les signes du zodiaque. En ce qui concerne le théâtre, le château s'est doté de deux comédiens qui relatent l'histoire du chocolat tout en le valorisant.

Les acteurs du château de Bivort

Henri-Joseph Bivort de la Saudée fondé les verreries Bennert et Bivort en s'associant avec Auguste Bennert en 1845. En effet, l'usine était initialement spécialisée dans la production de verre plat. Par la suite, elle s'est également mise à concevoir des bouteilles.

S'étant installé à Jumet bien qu'étant d'origine allemande, Auguste Bennert va s'installer près des usines. En 1877, il se retire de l'affaire et décède en 1884. Au début du XXe siècle, l'usine emploie de nombreux ouvriers.

Édouard de Bivort de la Saudée choisit de suivre le chemin ecclésiastique. En 1876, il ouvre une école gardienne et primaire dans la rue d'Estrée. Ceci se fait dans un couvent conçu à ses frais et dont il fait don aux sœurs de notre dame. Il décède le 7 juillet 1886.

Clément de Bivort de la Saudée devient en 1842 directeur des charbonnages de Monceau-Fontaine et du Martinet. Par la suite, il devient administrateur et directeur des charbonnages d'amercoeur. Cette structure constituait en partie la propriété de la famille Bivort. La chapelle Notre-Dame dont elle était si proche fut minée par les eaux. Ainsi, elle fut reconstruite en 1843 grâce à l'intervention financière de Clément Bivort.

Par ailleurs, ce dernier acquiert ainsi le château de fontaine l'évêque et son parc de huit hectares. Le 18 septembre 1875, Clément de Bivort de la Saudée décède dans son château Fontaine l'évêque.

Le parc de Bivort

Henri Joseph de Bivort est considéré comme étant à l'origine du parc Bivort actuel. C'est le maître-verrier, propriétaire des verreries Bennert et Bivort. Vers les années 1870, il fait ériger un château patronal au cœur d'un parc de sept hectares. Cet espace se situe dans le quartier de la Bruhaute à Jumet. Bien que le château soit abandonné et démoli en 1988, le parc a conservé sa splendeur d'avant. C'est d'ailleurs l'un des plus beaux et attractifs parcs de la région.

Il est important tout de même de noter que la famille des Bivort reste intimement liée à l'histoire des Charleroi. Leurs nombreux intérêts économiques étaient clairement mis en avant dans la localité. Il s'agit du quartier de Jumet Gohyssart.

Sur ce terrain faisant office de parc, de nombreux changements sont envisagés. En effet, certains arbres sont conservés et des essences rares sont plantées. Les Bivort augmentent en plus le nombre de plantes dans cet espace vert. Des statues en ciment sont disposées le long des chemins du parc. Ils envisagent l'aménagement des étangs alimentés par le ruisseau des Rosaires.

Recent posts

Menu

Pages