Fontaine-L'Evêque est la premières villes à être éclairées en gaz

Grâce à l'industriel Pierre Camille Montigny, Fontaine-L'Evêque fut éclairé au gaz en 1834. Cet éclairage s'étendit à la population grâce à un ingénieux système de canalisation.

Fontaine l’Évêque est une ville de la Belgique qui se trouve dans la région wallonne. Cette région francophone est précisément au niveau de la province de Hainaut qui est située entre Charleroi et Binche. C'est une ville qui est généralement marquée par une histoire basée sur l'industrialisation. Elle a connu dans le passé les industries de charbonnage et de sidérurgie. Ainsi, cette région était constituée de plusieurs mines et terrils qui existent encore aujourd'hui. Découvrez tout ce qu'il faut savoir de la ville de la Fontaine l’Évêque et tout sur l'éclairage en gaz de cette dernière.

gaz

Fontaine l’Évêque : histoire liée à l'éclairage en gaz de la ville

La Fontaine l’Évêque est la première ville wallonne qui a été éclairée grâce au gaz. En effet, la plupart des capitales européennes voulaient depuis le XIXe siècle de l'éclairage public en gaz. Ainsi, il y a eu quelques essais qui ont été faits dans les villes de Londres, de Paris et de Bruxelles.

Ce n'est qu'en 1827 que tout fut joué à la Fontaine l’Évêque. Au cours de cette année, un industriel reçu l'autorisation d'installer dans sa fabrique d'armes un système d'éclairage public et privé au gaz. C'était l'appareil au gaz à houille. C'est de cette manière que Pierre Camille Montigny va participer à l'éclairage public de sa ville. Toutefois, cette révolution technologique est vraiment devenue fonctionnelle dans toute la ville au cours de l'année 1834.

Plusieurs dispositifs de lumière et lampadaires ont été alimentés par l'installation (gazomètre) de Pierre Camille Montigny. Plus d'un demi-siècle s'est écoulé sans que cette machine ne soit endommagée. Elle a pu échapper aux différentes destructions pendant plusieurs années. Néanmoins, elle a été l'objet d'une rénovation à la fin du XXe siècle. C'était une action mise en place dans le cadre d'un projet.

Il s'agit des projets Objectif 1 Hainaut qui ont pris en compte le renouvellement de l'espace maçonné et bétonné de ce gazomètre. En ce qui concerne les travaux, ils ont été pris en charge financièrement par la société Electrabel et les fonds propres de la région wallonne. L'organisation Feder a aussi appuyé cette idée de rénovation. Aujourd'hui, le lieu d'installation de cet appareil est considéré comme un grand musée. Il constitue le symbole même des vieilles avancées industrielles.

Fontaine l'Évêque : installation du gazomètre éclairant la ville

Le gazomètre de Pierre Camille Montigny est une installation assez unique et exceptionnelle. En effet, la construction de Pierre Camille Montigny constituée de briques a été bâtie sous la forme d'une sphère tronquée. Sachez que les briques utilisées pour bâtir cet édifice sont issues de la destruction du donjon en 1828. Il s'agit de celui se trouvant dans la cour du château.

Cependant, elle a l'architecture d'une cuve souterraine ayant une profondeur d'environ 11 mètres. Cette dernière fut ensuite insérée dans un mur en construction de pierre d'une épaisseur de 1,5 mètre environ assez maniable. Il s'agit d'une protection qui a été mise en place pour protéger la construction contre les explosions. Aussi, un couvercle en forme d'un bonnet rond percé au milieu a été monté pour couvrir ce chef-d'œuvre.

Ensuite, vous verrez une cloche en bois ayant un volume de 400 m3 couverte d'une tôle de petite épaisseur et accrochée à un système de poulies. Il y a également un système de contrepoids qui maintient l'équilibre du poids de la cloche. En réalité, cette cloche est le réservoir contenant le gaz. Ce dernier est convoyé vers toutes les lampadaires de la ville par un système de distribution bien précis. Ainsi, tout ce mécanisme est mis en place pour une régularisation de la pression de ce gaz.

Fontaine l'Évêque : dispositif distribuant le gaz pour éclairer la ville

Lorsque toute l'installation de Pierre Camille Montigny a été mise en place, il fallait un système pour distribuer le gaz aux nécessiteux. Ainsi, il fut installé des canalisations par lesquelles le gaz prend pour atteindre les points d'éclairage (lampadaires). Ces canalisations étaient enfoncées dans le sol au centre de la cloche soutenu par un tronc en forme de cône. Ce dernier avait une hauteur de 4 m. Les tuyaux de distribution étaient verticaux au sol et d'une hauteur de 64 cm à peu près.

La Fontaine l’Évêque est l'une des plus merveilleuses villes de la région wallonne. Pour remédier au problème de d'éclairage, un appareil d'éclairage fut installé dans la ville dans les années 1830. Au fil du temps, cette installation est devenue une icône de l'histoire industrielle de la ville.

Recent posts

Menu

Pages