Fontaine-L'Evêque et son nom

 

Le nom de Fontaine date de l'an 868

Le premier document connu citant le nom de Fontaine date de l'an 868 ; il s’agit du polyptyque de l’abbaye de Lobbes. Ce polyptyque consiste en un relevé général de toutes les propriétés terriennes de l'abbaye qui possédait des biens dans 174 localités.

À cette époque, Fontaine et Leernes ne forment encore qu'une seule commune qui s'appelle LERNA FONTANIS (Lerne aux Fontaines).

Le mot Fontaine s’explique facilement par le nombre de sources existant sur le territoire. Le mot Lerna est moins aisé à définir ; certains auteurs le traduisent en désert ou petit désert (Lierne ou l’ernel) ; d'autres le faisant remonter au mot celte Lederna donnent la signification rivière bouillonnante.

Nous présentons une troisième hypothèse qui semble serrer la vérité de plus près. Nous avons retrouvé un mot latin herna, cité dans Virgile et qui signifie pierre. La traduction serait alors pierre aux fontaines. Or à cette époque, l'article Li était couramment employé ; l'appellation devient li herna fontanis (la pierre aux fontaines). L’article et le substantif se sont soudés par la suite pour former Liherna qui, en wallon est devenu Lierne (Leernes).

Une rivière traverse les deux localités et s’appelle l'Ernelle (anciennement l'Hiernel). La traduction finale deviendrait donc La pierre aux fontaines, appellation qui se justifierait car sur le territoire des deux communes la roche affleure ; dans le domaine du château, l'Ernelle coule entre deux rives verdoyantes où apparaissent, de-ci de-là, des têtes de roches. Enfin plusieurs carrières de pierre (nommée pierre de Fontaine) ont été ou sont encore exploitées à Fontaine comme à Leernes.

Nous accordons donc notre préférence à la signification suivante :

LERNA FONTANIS la pierre aux fontaines.

C’est en 1234 que Fontaine fut démembrée de Lerna fontanis.

Dès ce moment, nous avons à faire à deux communes distinctes : Leernes et Fontaine. Il est toutefois intéressant de constater que dans l'itinéraire de St Bernard, en 1146, document dont nous parlerons plus loin, le nom de Fontaine figure déjà seul et à plusieurs reprises. La dénomination actuelle Fontaine-l'Évêque fut acquise vers 1251. Le seigneur de Fontaine s'appelait alors Nicolas ; après s'être adonné au métier des armes, il embrassa l'état ecclésiastique. Il fut chanoine de Cambrai, archidiacre de Valenciennes et prévôt de Soignies ; enfin, le pape Innocent IV le sacra, lui-même, évêque de Cambrai.

Innocent IV

(Innocent IV)

C’est en souvenir de ce grand événement que le nom d'évêque fut ajouté à celui de Fontaine

Haut de la page

 

 

Actions sur le document